PPL et BB

PPL

La Private Pilot Licence (PPL) est la licence de pilote privé. Vous pouvez, dès l'âge de 17 ans, avoir les prérogatives de commandant de bord sur avion : pas de limitations de distance (pour les vols à l'étranger, il est nécessaire d'avoir l'examen de compétence en langue anglaise), emport de passagers ; bien avant le permis de conduire voiture ! 

Cette licence européenne a remplacé en France le TT (titre de tourisme) qui lui même avait remplacé le "2nd degré", le BB (Brevet de base de pilote d'avion) ayant lui remplacé le "1er degré".

La formation est dispensée par un instructeur qualifié soit dans une école professionnelle agréée soit dans un aéro-club (association loi 1901).

Le statut d'élève-pilote est subordonné à l'obtention d'un certificat d'aptitude physique et mentale de classe II délivré, en France, par un médecin titulaire d'une qualification de médecine aéronautique

Le test

Même s'il n'y a pas d'âge minimum prévu par la réglementation pour commencer la formation, le premier vol seul à bord (solo) ne peut intervenir avant 15 ans révolus.

Avant de se présenter au test pratique, le pilote doit avoir réussi un examen théorique composé de 2 épreuves et 120 questions sous forme de QCM :

Une première épreuve dite en tronc commun d'une durée de 1h15 ;  48 QCM   réparties en quatre thèmes :

  1. réglementation
  2. météorologie
  3. performance humaines (12 questions)
  4. communications (16 questions)

Une seconde épreuve dite spécifique portant sur la catégorie avion d'une durée de 1h55 ; 72 QCM réparties en cinq thèmes

  1. principe du vol
  2. procédures opérationnelles
  3. performances et préparation du vol
  4. connaissance générale de l'aéronef
  5. navigation

Il faut un minimum de 75% de bonnes réponses pour chacune des épreuves.

 

Pour se présenter au test pratique, il faut avoir 17 ans révolus et avoir effectué au minimum 45 heures de vol dont 25 en instruction et 10 en solo supervisé (dont cinq hors du circuit d'aérodrome et un vol de plus de 150 NM avec deux étapes intermédiaires différentes).

Privilèges du PPL : voler sans rémunération (mais partage des frais avec les passagers possible) au-dessus du territoire français et Européen (avec connaissances de l'anglais ou de la langue du pays survolé) sur un avion non exploité à titre onéreux et pour lequel le pilote est qualifié.

Coût

Coût d'un PPL à l'aéro-club Henri Guillaumet : Compter 113 € de l'heure pour un avion école de type DR400-120 en vol solo, et 133  de l'heure pour un vol avec instructeur. Le total s'élèverait donc entre 5 000 et 7 000 €.

Qualifications supplémentaires (à titre informatif)

La qualification de classe obtenue est dans l'immense majorité des cas celle permettant de voler sur un avion monomoteur à pistons terrestre ou SEP(t) « Single Engine Piston ». Le pilote peut, après le PPL :

  • Obtenir les mentions suivantes liées à la SEP(t) et apposées sur le carnet de vol par un instructeur :
    • Avion à train rentrant (RG Retracting Gear) Possible à l'aéro-club
    • Avion à train classique (TW Tail Wheel)
    • Avion à hélice à pas variable (VP) Possible à l'aéro-club
    • Voltige (figures simples et inversées)
    • Montagne (pour atterrir sur les altisurfaces et altiports)
  • Passer les qualifications de classe (familles d'avion), de type (d'avion), ou autres suivantes :
    • Qualification de classe SEP(h) hydravion
    • MEP (Multi Engine Piston avions multimoteurs à piston)
    • IR (Instrument Rating, c'est-à-dire le vol aux instruments)
    • FI (Flight Instructor instructeur de vol)
    • Vol de nuit (VFR de nuit) Possible à l'aéro-club
    • Qualification propre à certains aérodromes (par exemple Aéroport de La Môle - Saint-Tropez)

Note : A l'aéro-club Henri Guillaumet vous pourrez obtenir les variantes Train rentrant (RG) et Pas variable (VP)

Liste des documents à fournir :

  • Formulaire d’inscription à l’examen pratique PPL/A
  • Copie de l’attestation de formation pratique PPL/A
  • Certificat d’aptitude théorique PPL/A en état de validité
  • Copie du certificat médical d’aptitude en cours devalidité
  • Copie, le cas échéant du certificat individuel de participation ou de l’attestation de recensement à adresser à la DSAC/SO au plus tard dix jours avant la date prévue de l’épreuve.

 

EXAMEN PRATIQUE PPL/A
Liste des documents à présenter par le candidat à l’examinateur FE-A :

  • Pièce d’identité officielle en cours de validité (CIN ou passeport)
  • Accusé réception de la demande d’inscription à l’examen pratique
  • Attestation originale de formation pratique à la licence PPL/A
  • Certificat d’aptitude à l’examen théorique PPL/A en état de validité
  • Carnet de vol
  • Livret de progression
  • Fiche de renseignements sur les paramètres de l’avion utilisé
  • Certificat médical (classe 1 ou classe 2) en cours de validité

 

DEUX CAS SONT A ENVISAGER
1) réussite à l’examen pratique :
Le dossier conforme au paragraphe 4 ci-après doit être adressé dans les meilleurs délais parl’organisme de formation au service des licences de la DSAC/SO en vue de l’établissement de la licence PPL/A.
2) échec total ou échec à une seule section :
Le formulaire de compte-rendu d’examen en vol (feuillets rose et bleu accompagnés de l’Annexeblanche) et l’attestation de formation pratique à la licence PPL/A doivent être adressés dans les meilleurs délais par l’organisme de formation à la DSAC/SO).

 


 

Le BB

Le brevet de base de pilote d'avion (BB) est un brevet français pour les pilotes non professionnels.

 

Couverture du brevet de base.

Il a été créé en 1984 pour faciliter l'accès au pilotage. Il remplaçait le "1er degré" dont l'objectif était d'offrir un tremplin vers le "2nd degré", rebaptisé TT (titre de tourisme) qui lui est remplacé maintenant par la licence européenne de pilote privé, le PPL.

La formation est dispensée par un instructeur qualifié soit dans une école professionnelle agréée soit dans un aéro-club (association loi 1901). Le statut d'élève-pilote est subordonné à l'obtention d'un certificat d'aptitude physique et mentale délivré, en France, par un médecin titulaire d'une qualification de médecine aéronautique. Même s'il n'y a pas d'âge minimum prévu par la règlementation pour commencer la formation, le premier vol seul à bord (solo) ne peut intervenir avant 15 ans révolus. Avant de se présenter au test pratique, le pilote doit avoir réussi un examen théorique composé de 60 questions (QCM), il faut un minimum de 75% de bonnes réponses.

Il faut avoir effectué au minimum 10 heures de vol, dont 6 avec instructeur et 4 heures en solo supervisé (avec au moins 20 atterrissages) pour se présenter au test pratique. Ce minimum réglementaire très faible tient compte d'une éventuelle expérience enplaneur ou en ULM. Pour un débutant complet, il faut entre 15 et 20 heures de formation.

Privilèges du brevet de base : voler seul à bord et sans rémunération, dans un rayon de 30 km autour de l'aérodrome de rattachement et sur l'avion qui a servi à la formation, hors des espaces aériens contrôlés.

 

Coût d'un brevet de base : environ 2500 €